BRM 200 Flins

On prend les mêmes et on recommence : après le brevet 200 d’Andrésy, nous nous remotivons pour valider un deuxième brevet de cette distance. C’est celui de Flins que nous validons, à 20 kilomètres au nord de St Germain en Laye, sur la N13. 

Avec un weekend neigeux, il faut vraiment étudier la météo et les cartes. Je ne regrette pas que le brevet soit le dimanche, car le samedi a été catastrophique avec des pluies très importantes. Mais, en ce dimanche matin glacial, sous les 0 degrés, c’est avec soulagement que je rejoins Sylvain, compagnon de choix pour ces longues distances sur une route fraîchement salée et parfois très blanche.
La route pour Flins, bien que peu sexy sur le papier, ne pose aucun soucis à 6h du matin, elle est absolument déserte.
L’inscription à Flins est très confidentielle, nous serons moins de 50 à participer à ce brevet. Nous partons rapidement à 7h, les températures étant très fraîches, sur des routes connues du côté de Maule, en direction de Thoiry, Orgerus, Tacoignière. Le rythme avec Sylvain est naturel, et les kilomètres descendent rapidement dans ce petit matin gris mais sec.
Après avoir rattrapé tous les participants partis avant nous, 3 sociétaires du club des Clayes sous Bois nous rejoignent alors que nous roulons avec un autre cycliste ayant déjà réalisé la BTR. C’est le début d’une longue chevauchée à 6, avec un certain rythme, souvent au delà des 30 à l’heure, ce qui est agréable sur une telle distance.

A Cherisy juste avant Dreux, km 55, premier arrêt « tampon » dans la boulangerie du village : 10 minutes bien employées pour ingurgiter un croissant chaud, faire connaissance avec les forces en présence et accueillir nos « poursuivants ».
Nous repartons pas bien réchauffés à 8h45 pour la suite des hostilités : nous profitons pendant quelques dizaines de kilomètres de superbes routes tranquilles, ou nous pouvons nous passer de longs relais en nous abritant du vent qui parfois nous embête un peu. Il ne faut pas trop traîner pour faire circuler le sang. Nous assistons même à une course de canyoning !

A Louviers, KM 115, il est temps de mettre notre deuxième tampon à notre carte de route. Nous choisissons une boulangerie à l’écart où il y a moins de queue, où nous serons très bien reçu et où la patronne nous rejoindra dans le froid pour tamponner tour à tour nos 6 cartes ! J’en profite pour me manger une demi fougasse, le froid vidant mes réserves de calories très rapidement et n’ayant aucune envie de manger des barres sucrées par ce froid. Je ne piocherai d’ailleurs quasiment pas dans mes réserves personnelles durant tout le BRM, les boulangeries étant des ravitos de premiers choix. Encore 15 min bien employées, avant de repartir en direction des Andelys, 21 km plus loin, où nous sommes déjà passé la semaine dernière.

Nous profitons de la première ascension pour que chacun fasse son arrêt technique nécessaire et roulons tranquillement pendant quelques kilomètres le temps que la troupe se reforme : le groupe fonctionne vraiment bien, autant rester grouper et unir nos forces dans ce froid de canard ! Rejoins par un autre membre des Clayes, le rythme augmente sur une superbe route forestière.
Cette fois, l’arrêt ne dure que quelques minutes, le temps de tamponner notre carte dans un bar et de repartir pour les 35 km suivants en direction de Vernon.
Nous prenons un peu le vent mais cela reste raisonnable. Mes acolytes semblent baisser un peu le rythme, ce qui est normal après plus de 130 km de vélo.
Une crevaison d’un des membres viendra à bout de notre belle équipée : en effet, après avoir attendu que le sociétaire des Clayes répare, il se rendra compte que la crevaison persiste et restera avec ses collègues avant de finalement abandonner.
Je repars donc avec Sylvain et notre compagnon du jour, à la poursuite d’un cyclotouriste solitaire de Croissy qui nous a pourchassé, seul, toute la journée et qui roule sacrément bien.
Je sens mes 2 compagnons un peu fatigués et mets le rythme en direction de notre dernière étape.
Nous finissons par rattraper l’échappé, mais il faut lever un peu le rythme pour que tout le monde reste groupé. Les routes sont belles et calmes, mais le froid fait doucement son oeuvre et nous vide de nos forces.
A Vernon, arrêt boulangerie avec l’échappé : de quoi récupérer les dernières forces avant de filer à Flins, 29 km plus loin. Notre acolyte du jour, passe sans nous voir, nous le rattraperons un peu plus loin.
Nous roulons tranquillement avec Sylvain, dévissant allègrement vélo, matériel et longues échappées : le partage est agréable, les kilomètres passent plus vite. Je commence à sentir mes muscles endoloris, il faut croire que le froid nous attaque sacrément, et nous avons maintenant plus de 200 kilomètres dans la musette.
Les dernières lignes droites à partir de Porcheville sont inintéressantes et urbanisées, vivement que l’on arrive : j’appuie donc fermement pour valider ce brevet au plus vite.
Après 7h50 et 205 km, c’est chose faite : nous pouvons nous restaurer au chaud avec notre cycliste solitaire du jour (qui repartira bien vite) et valider notre deuxième brevet 200 km.
Nous laisserons ensuite la place au chaud à nos compagnons des Clayes qui finirent quelques minutes derrière nous cette belle balade relativement roulante sur routes calmes.
S’en suivent une vingtaine de kilomètres en direction de St Germain, dans la circulation d’un milieu d’après midi de ce dimanche. Avec plus de 240 kilomètres, c’est une deuxième longue distance correctement avalée en 8 jours, et une certaines connaissance de la distance qui est acquise.
Ces épopées en bonne compagnie sont toujours aussi agréables, et permettent d’envisager de futurs beaux projets, que ce soit pour le bikepacking de l’été ou plus simplement, en prévision du PBP 2019. En attendant, il reste forcément quelques brevets à valider avec de sérieux kilométrages pour apprendre la distance et continuer à partager ces belles aventures.

Nous aurons eu beaucoup de chance (et une bonne étude préalable) avec la météo, puisqu’il se mettra à neiger seulement quelques minutes après le retour à la maison. Le Brevet de Longjumeau, lui, aura été annulé car plus sensible à la météo du jour.

Vivement la suite.

Trace Strava : https://www.strava.com/activities/1459402417

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s