Villepreux Les Andelys Villlepreux - Les st germanois

Villepreux – Les Andelys – Villepreux 2017

Le rendez-vous est pris avec les routiers du VTT Club de St Germain en Laye pour un samedi dédié à une grande balade sur les routes de notre campagne française : la fameuse cyclo qui relie, en aller-retour, Villepreux et Les Andelys en bords de Seine. Bien que peu emballé, sur le principe, pour faire une cyclo au départ de chez nous, je me laisse convaincre par les routiers de St Germain, qui, l’ayant faite l’année dernière, en parlent régulièrement avec des étoiles dans les yeux.
C’est donc à 7h du matin en ce samedi matin de mi-mai que je clipse les pédales automatiques de mon vélo à pneus fins pour rejoindre Villepreux depuis St Germain : 11km pour s’échauffer et pour agrandir la distance proposée par le club cyclo : en effet, j’ai déjà fait 215 km en ralliant Paris et Le Mans, je saisis donc l’occasion de cette cyclo pour agrandir la marque et me rapprocher des 250km dans la journée.

7h30 sur place, une inscription de 13 euros plus tard (comprenant entre autre 2 sandwichs), c’est un bon groupe de 10 vététistes de st germain qui s’élancent sur les routes franciliennes en direction du Vexin.
ça part très tranquillement, un peu trop pour moi qui suit déjà bien échauffé par mon trajet aller, et j’ai tendance à régulièrement prendre de l’avance sur mes compagnons : « du calme David, la journée va être longue ». Les premières dizaines de kilomètres déroulent facilement sur des routes bien connues : la route des radars, Bazemont, puis direction Epône par les petites routes sans voitures. L’occasion de se remémorer une belle balade réalisée l’été dernier avec l’ami Quentin, entre Paris et Deauville, qui nous avait fait découvrir ces petites routes sympa.
Toujours à l’avant du groupe, je traverse la Seine, pour m’enfoncer dans le Vexin par des routes, là aussi, bien connues de mes sorties sur route avec le club VTT de Poissy. Qui a dit que les vététistes étaient sectaires ?!
Je me force à bien temporiser, et mes accolytes remontent sur moi. La cyclo, composée de deux parcours (139 et 215) comptent environ 500 inscrits. C’est un nombre correct mais certainement en déça du potentiel de l’organisation. Il faut dire que la météo n’inspirait pas à passer la journée sur les routes. Mais finalement, la météo agricole, encore elle, ne s’y était pas trompée : pas une goute de pluie dans la journée ; Un vent de face à l’aller, qui passe donc principalement dans le dos au retour, et même, un beau soleil pendant plusieurs heures.
Nous doublons un peu, beaucoup de participants sont en mode cyclo-tourisme (et ils ont bien raison) mais cela détonne un peu avec l’ambiance cyclo-sportive qui nous anime.
Dans les longues ascencions du Vexin, je ne coupe pas et fais le trou avec mes compagnons. J’ai les jambes qui démangent, après une semaine tranquille, et ne peut me résoudre à rouloter. Je les attendrai au premier ravito. J’en profite pour mettre du rythme et double énormément, en tirant un ou deux opportunistes dans ma roue !
Finalement, l’heure du premier ravito est là, l’occasion de tamponner la feuille de route, refaire les niveaux et attendre les copains.
Pause un peu longue qui me refroidit bien, mais qui permet ensuite de reformer tout le groupe.
Comme le veut la tradition du cyclisme, une belle côte nous attend tout de suite après le ravito. Nous sommes maintenant dans la campagne française, les routes, pas toujours excellentes, sont étroites, les voitures y sont absentes, et surtout nous pouvons profiter de notre beau patrimoine avec ces magnifiques demeures qui longent la route, des vieux villages traversés. Quelques routes sont vraiment superbes, à travers les bois et le soleil qui se lève. Les absents ont eu tord !
Aux avants postes du pack, je fais régulièrement le boulot face au vent pour les copains, ce qui me permet de rouler à ma main. J’en profiter pour tailler longuement la bavette avec Romain, sociétaire du club VTT d’Epône, avec qui nous arpentions les courses VTT Ufolep du 95 et du 78 dans notre jeunesse. On impose un rythme sympa, on double pas mal de groupes éparses qui profitent du soleil. Nous sommes aidé par un solo impressionnant qui emmène tout en force avec une facilité déconcertante, même quand la pente s’inverse.
Très vite, Laurent et Eric bifurquent sur le 139, et Jean-Michel, suite à une crevaison, roule à son rythme.

Villepreux Les Andelys Villlepreux - Les st germanois

Villepreux Les Andelys Villlepreux – Les st germanois

Notre groupe réduit, homogène, roule maintenant de bon coeur vers les Andelys sur des routes absolument désertes et qui rappellent pourquoi le cyclotourisme est aussi agréable que le VTT.
C’est aussi l’occasion, pour ceux qui ont les jambes, de mettre en place la fameuse technique de relais à deux files : très facile quand on la regarde à la TV, la réalité est tout autre pour les nons initié : gestion des distances, rythme constant, relaché au moment où l’on se rabat… Les habitués encadrent les nouveaux utilisateurs. Ceux qui faisaient beaucoup de boulot devant peuvent souffler un peu tout en mettant un rythme très correct. Les sourires sont bien présents, les kilomètres défilent très vite : je crois que c’est une réussite qui sera plusieurs fois réitérée !

Villepreux Les Andelys Villlepreux - crevaison

Crevaison d’Olivier – Villepreux Les Andelys Villlepreux

En haut de la cote de Pressagny le Val, Olivier nous fait le coup de la crevaison de boyau sans hôte obus. De longues minutes d’attente et de quoi bien nous vacciner contre ce type de pneus qui ne semble pas pratique en cas d’incident ! FInalement 10 km plus tard, nous voilà aux Andelys, au ravito vers 11H30 pour le repas de mi balade en plein soleil. Sandwich ou plateau repas selon les inscriptions, nous passons un moment agréable.
Mais il va maintenant falloir rentrer sur Villepreux et nous repartons bien vite en plein soleil.
Je prends de nouveau la tête avec Romain pendant de longs kilomètres en bords de Seine : une magnifique route avec de belles maisons surplombant le fleuve, très paisible. Derrière, ça digère tranquille. On fait donc le job face au vent pour les copains, mais c’est sur qu’on le paiera tout à l’heure.
Nous embarquons 2-3 gars dans notre peloton de 8 St Germanois dont un triathlète avec qui je discuterai un peu.
Comme on fatigue un peu devant, on remet en marche les relais très courts : ça marche super bien, on abat les kms à 35 km/h, l’entente fonctionne pas trop mal, on double beaucoup de groupes.

IVillepreux Les Andelys Villlepreux - Ravito au soleil

IVillepreux Les Andelys Villlepreux – Ravito au soleil

Les routes desertes sont toujours aussi agréable et on en profite grandement.
70 km avant le ravito, c’est long pour tout le monde, je vois le compteur kilométrique passer les 180 bornes et me dit que la fin sera moins marrante. Derrière, la collaboration est plus difficile, certains étant cramés et ne pouvant plus prendre de relais. Les visages se ferment un peu
Les relais sont moins ordonnés, parfois un peu trop appuyés. Je repasse régulièrement devant pour essayer d’imposer un rythme constant.
Finalement, après de longues heures dans nos campagnes françaises, nous arrivons au 3ème ravito de Civry la Forêt, où nous pouvons faire tamponner nos feuilles de routes et remplir nos bidons. ça sera eau plate et c’est tout, le ravito étant peu achalandé. Dommage car le lieu, un jardin typique normand est très apaisant.
On repart donc rapidement en direction de Villepreux. Certains sont maintenant en pleine forme (Franck !) quand d’autres accusent un peu le coup (je ne donnerai pas de noms, mais pas forcément les plus âges !) et nous sommes 2-3 à bien animer devant pour ramener les copains sans trop de souffrances à bon port.
Nos 2 compagnons hors club ont des sacrés jambes et je me prends parfois un peu au jeu de les titiller. Mais je veux aussi que l’on arrive tous ensemble, et il faut donc parfois bien temporiser. La dernière côte, à Beynes fait mal, mais nous sommes sur des routes connues et l’arrivée est proche.
Tout le monde arrivera à Villepreux avec 215 km au compteur et 7h10 de route : une super cyclo rondement mené avec une équipe de St Germanois très sympas, solidaires, avec un excellent niveau. ça présage vraiment de belles balades dans les semaines et mois à venir.
Un dernier tampon sur notre feuille de route, un hot-dog cannette et j’embarque Hervé et Georgio dans ma roue pour un retour dans nos pénates : ainsi nous aurons près de 240km dans la musette ce jour là, un record pour nous, et tout cela sans souffrances.
Pour moi, ça fait 8h tout rond de vélo à près de 30 km/h de moyenne.
De mon côté, j’ai volontairement fait pas mal de travail devant et suis ravi d’avoir tenu la distance, sans douleurs, sans coup de moins bien. Une bonne hydratation et un bon repas au milieu y sont peut être pour quelque chose.
En tout cas, vous pouvez compter sur moi pour les prochaines longues distances.

Merci Romain, Manu, Georgio, Hervé, Franck, Olivier, Jean-Michel, Eric, Laurent et les compagnons qui ont partagé nos relais. Une bonne ambiance, des discussions sympas, de la camaraderie : tout ce que l’on recherche et que l’on apprécie aussi dans le cyclisme.

La trace strava : https://www.strava.com/activities/984270129

 

Le bronzage du jour

Villepreux Les Andelys Villlepreux

Bronzage sur la cyclo Villepreux Les Andelys Villlepreux

Publicités

2 réflexions au sujet de « Villepreux – Les Andelys – Villepreux 2017 »

  1. Romain

    Heureux d’avoir partagé ta route et pourquoi pas une future longue distance fin Juin ensemble si t’es motivé pour allez voir la mer 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s