Cernaysienne 2017 – VTT Bonheur

Le changement d’heure et le retour du soleil étaient au rendez-vous pour fêter la Cernaysienne 2017, après un an de pause.

La nouvelle équipe du club de Cernay la Ville en Vallée de Chevreuse nous a gâté pour cette édition qui renoue avec les grandes heures des randonnées en vallée de Chevreuse !

Le rendez-vous est pris avec mon nouveau club depuis septembre, le VTT Club de Saint Germain en Laye : la Cernaysienne sera la « rando club du mois ». Nous serons une grosse dizaine à porter les nouvelles couleurs du Club pour une matinée qui s’annonce radieuse.
Limitée à 500 participants, et malgré le changement d’heure, nous sommes déjà bien nombreux sur place à 7h30 : les singles annoncés ont motivés les participants.
Petit problème d’obus qui se dévisse quand je retire ma pompe, j’arrive néanmoins à gonfler mon pneu avant puisque je n’ai pas sorti le VTT depuis plusieurs semaines !
Le temps que tous les gars se préparent, nous ne partons qu’à 8h15 alors que de nombreux cyclistes sont déjà sur les chemins : ça sera le seul vrai bémol de cette rando pour moi.

En effet, j’ai passé la première heure et demi à jouer du klaxon pour passer à gauche ou à demander à ce que l’on se pousse du chemin dans les côtes où le mode pédibus était souvent enclenché.
Le départ de la rando, tout en single et légèrement gras, m’a fait craindre le pire, mais finalement, le terrain sera idéal : souple comme il faut pour avoir toujours l’adhérence idéale dans les côtes raides, sans pour autant finir (trop) crotté de cette matinée ensoleillée.
J’aurai du mal à rester avec les gars du club, car il faut parfois « mettre les watts » pour sortir d’un embouteillage ; mais je les retrouverai régulièrement au fils des ravitos.

Ensuite, ça n’a été que du bonheur, malgré des problèmes mécaniques que j’évoquerais ensuite : une balade (je n’avais pas les jambes pour faire plus !) de 3h25 de roulage (mais 4h40 sur les chemins !) et 55 km avec plus de 1300 m de D+ comme on en voit de plus en plus rarement. Du single en veux-tu ? En voilà ! Des descentes dans les rochers, du single encore, des montées plus ou moins impossible (un vrai portage inside, et quelques coups de culs compliqués), de longues ascensions bien raides qui font chauffer les cuisses au-delà du raisonnable et dans lesquelles j’ai pris un malin plaisir à aller jusqu’au bout quand j’entendais que c’était impossible (!!), des ravitos tout à fait correct et réellement écologique (puisque seule notre éco-cup permettait de boire). Un parcours varié, réellement nature, loin des sentiers battus de la « classique » vallée de Chevreuse. Je suis persuadé que certains chemins n’avaient jamais vus mes crampons et j’ai eu plusieurs fois la nostalgie des randos que je faisais minot avec mon club de Fourqueux : vous savez, ces randos où 45km était un grand parcours, et où on finissait tous au mental, à la fin des années 90 ? Du tout bon en somme pour les gars de Cernay, vu les sourires (et la souffrance !) que j’ai pu lire sur les visages des comparses croisés (Poissy VTT, KHS Team, VTT St Germain et j’en oublie !).

De mon côté, j’ai très rapidement crevé, vers le 12ème kilomètre. Le préventif mettant du temps à faire effet, je suis obligé de m’arrêter à plusieurs reprise pour regonfler.
Au premier ravito j’attends les copains de St Germain et repars avec le premier train blanc et bleu. Puis je « prends » la roue de deux fusées croisées sur l’Ultra JR l’année dernière. Je ne tiendrai pas longtemps dans les roues de ces affutés de première classe, puis finalement nous nous retrouverons au deuxième ravito. J’essaye de regonfler encore mon pneu, mais mon problème d’obus tubeless perdure, et après plusieurs essais avec plusieurs pompes, je me résous à monter une chambre à air…crevée ! Guy, mon sauveur du jour avait une 27,5 en réserve et bien que ce soit un peu juste dans mon pneu en 29, j’irai jusqu’au bout avec (Merci !). Avec tout ça, je suis loin derrière, et rejoins par JP et Pat, parti un peu plus tard. Je décide de rester avec JP pour la fin de la balade et profiter de ces beaux chemins à rythme cool et en bonne compagnie. La série noire continuant, c’est mon ressort de pédale qui me lâche dans une ascension, puis je perds l’avant dans un virage sans difficulté (surement pour cause de pneu surgonflé à l’avant par peur de crever, encore !).
Mention spéciale pour les très bons sandwichs à l’arrivée, il ne manquait que la bière pour que la fête soit complète J

Malgré quelques ennuis mécaniques qui m’ont fait passé beaucoup de temps sur les chemins, je retiens une superbe matinée, avec un parcours « champagne-caviar-j’en-reveux-encore-s’il-vous-plaît », une organisation idéale et un bon balisage. Beaucoup d’échanges avec les copains et les vététistes croisés, et si on se déplace sur ces randos, c’est aussi pour ça : c’est agréable de ne pas avoir la tête dans le guidon tout le temps.
A l’année prochaine donc !

Publicités

Une réflexion au sujet de « Cernaysienne 2017 – VTT Bonheur »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s