La Viking 80km 2015 à Bonnière sur Seine

C’est la 3ème fois que j’inscris la Viking à mon planning de rando : 2013, je reprenais doucement le VTT et les 80 km du grand parcours représentaient un vrai défi que je bouclais en 4h54; 2014, je roule avec JP et Hervé et on s’offre une partie de manivelles à graver dans les annales, emmenés par un Hervé en grande forme avec 4h51 de roulage. Que me réserve l’édition 2015 ?
Cette année, la préparation de la rando est difficile : le vendredi soir, ma crosstrail arrière décide de se mettre à bouger. Des vieux souvenirs de corps de roue libre HS (il y a un an seulement d’ailleurs) me reviennent en mémoire. Je passe l’après-midi du samedi à trouver un bon mécano pour la réparer. Ça sera une réparation de fortune car la roue bouge encore, mais la roue ne se tord plus autant, ça tiendra pour les 80 km, mais le vélo va encore devoir partir en SAV… A cela s’ajoute un clou dans le pneu de la voiture et un joint spy de transmission sur le scooter. Il ne peut plus rien m’arriver dimanche !
Rendez-vous à 7h45 à Bonnière, tout le monde est là pour en découdre : Pat, JP et Séb sur le 80, la Pédalator’s team aussi sur le 80, Hervé et Didier du Club de Fourqueux sur le 60 qui attendront Didier.

Je règle les 9€ d’inscription (Vs. 8,20 sur Internet) et discute avec les copains. A peine le temps de me retourner qu’à 8h03, plus personne n’est là. On avait dit 8h, et bah tout le monde est parti à 8h J
Je fonce rattraper JP, Pat et Séb qui ne sont pas loin, je mets du rythme en me disant qu’ils vont s’accrocher, je passe Mary, et j’aperçois les 4 Poissy Boys s’enfoncer dans le premier single : comme à notre habitude, nous commençons par la « petite boucle » mais la plus technique, celle en forêt de Rosny avec ses 35 km et 950m de D+. Je reconnais les petits chemins de cette jolie forêt et prends beaucoup de plaisir dans les singles entre 2 relances.

Au 4ème kilomètre je recolle 2 maillots de Poissy : je ne le sais pas encore, mais nous ferons les 78 kilomètres suivants ensemble, avec Olivier et Jean-Marc « Pédalator ».
Nous entrons rapidement (dans tous les sens du terme !) dans le bois de Rosny, avec des petites descentes en single très sympa. Particularité de cette rando : la traversée d’un tunel bien noir !
Notre progression est entrecoupée de sérieux coups de culs. A chaque fois je me fais distancer, mais je recolle ensuite dans la descente suivante. Je ne m’affole pas, mais j’ai des doutes sur ma capacité à suivre le rythme soutenu.
Finalement, on arrive au premier ravito, kilomètre 14, ou nous croisons le 3ème larron de l’équipe de Poissy. Nous ne le rattraperons jamais !
Nous sommes dans les premiers, et nous délectons de saucissons, fromage et autre sucreries. Nous refusons la bière, il n’est pas encore 9h ! La relance est difficile avec tout de suite un sacré raidar made in Viking. Ici c’est la spécialité des longues bosses bien raides. Il faut bien les avaler ces 1800 mètres de D+ empierrés !
Bon an mal an, je m’accroche, bien que je sois régulièrement distancé dans les ascensions. A croire que mon cœur ne veut pas prendre de tours ! Le retour vers Bonnière est sympa, et la météo est pour l’instant avec nous, les singles plaisant, les 950 mètres de D+ de cette première boucle se font bien sentir.
J’arrive enfin à Bonnière, quelques instants avant mes deux accolytes, le temps de dévorer au ravito, qui lui non plus, n’a pas encore reçu beaucoup de visites : nous avons mis 2 heures pour avaler ces premiers 35 kilomètres, les jambes commencent à se dérider (plus le temps passe, plus je suis un diesel moi !) et le moral est au beau fixe.
Je connais bien le parcours de cette 2ème boucle de 45 kilomètres qui commencent par du très roulant avant de monter au-dessus de la Seine, nous faire souffrir sur des singles très sympa, et des raidars plus long que long. Je décide d’emmener un peu plus gros pour faire monter la moyenne de notre petit groupe, mais ne nous y trompons pas, je suis accompagné par de sérieux vététistes et ils ne sentent peut-être même pas l’accélération !

Ca y’est, il est déjà temps de monter sur le plateau qui domine la Seine : je me rappelle de cette côte, qui me fait toujours très mal. Mes 2 maillots de Poissy commencent à prendre de l’avance. On double, pour la première fois depuis ce matin, quelques gars (80 et 45 km mélangés). Et puis. Et puis je décide que y’en a assez de se faire distancer à chaque fois. Il suffit peut être d’appuyer un peu plus fort, non ? Et je les recolle finalement en haut, quand on s’enfonce dans le single. Maintenant je ne les lâche plus. Dans les raidars suivants, je ne lâche plus. Je suis Olivier et Jean Marc qui grimpent à leur rythme d’habitués.

On passe par Giverny, toujours blindé de touristes, et on attend « le pétard » qui suit : oh qu’il est vicieux celui-là ! Mais maintenant je monte au rythme de mes acolytes, et c’est motivant. Surtout que les chemins qui suivent sont très sympa. Tant et si bien que dans les côtes suivantes, je passe devant. Oh bien sûr, je ne largue personne, mais je suis dans le rythme et c’est plaisant. On arrive finalement au 2ème ravito : c’est the place to be, plein de participants du 45. Bon, nous on a 65 bornes dans la musette tout de même. Le ravito a été dévasté et en dehors des pains au chocolat (sic) il ne reste plus grand-chose. Surtout… la météo nous abandonne et les premières gouttes commencent à tomber. Et en connaissant la suite, il ne reste plus que du chemin de champs, donc à découvert. Si on s’y met bien, dans 1h15 on peut être rentré, mais on n’échappera pas à la douche.
Moi qui espérais faire la boucle supplémentaire de 15 km pour dépasser les 95 km, ça sera pour l’année prochaine !
On roule donc à bon rythme, dans ces grands chemins de champs, entrecoupés de quelques singles. Ça glisse de plus en plus, mais le rythme est bon, les descentes sont avalées sans toucher aux freins.
Mais ils sont traites nos Vikings d’hôtes : ils nous ont gardés quelques longues bosses pour la fin. Vraiment longues. Maintenant c’est tout à gauche. Alors certes, j’emmène notre trio dans ces ascensions, on double les autres participants du 45, mais j’ai vraiment l’impression d’avancer aussi vite qu’une tortue !

David à la viking 2015 bonnière sur seine

David à la viking 2015 bonnière sur seine

On traverse Gasny, puis on arrive dans la « fameuse côte » en herbe dans les champs, que nous empruntons aussi sur la Garennoise. Alors frais, ça doit se monter à fond. Mais là, on est plus en mode survie qu’autre chose. ça nous laisse le temps de parler du club de Poissy, que je testerais bien, ne serait-ce que pour rouler le samedi sur route en groupe. Finalement on est enfin en haut, et il tombe des sacrées cordes maintenant. Plus trop envie de couper, alors j’imprime le rythme que ce soit dans les grandes traversées de champs ou dans les petits singles ultra glissants et descendants qui nous ramènent à Bonnière. Ouf, la route, le pont, les jets d’eau : il n’y a personne, pas besoin de faire la queue. Je suis aussi trempé que mon vélo, je sens le chien mouillé, mais ravi d’avoir passé une jolie matinée de vélo, sur un superbe parcours varié, difficile, et d’avoir eu les jambes pour accompagner les gars de Poissy. 4h30 de roulage, un peu plus de 80 km, 1800 m de D+ et 12 minutes de pause. Une belle matinée.

J’attendrais un peu les copains avec une bière et un bon sandwich, en discutant avec Olivier, le trez’ de Poissy. Puis le froid aura raison de moi : je découvre que les voitures des copains ne sont plus là… Ils ont dû soit avoir des problèmes soit renoncer face à la pluie. Dommage, mais je sais que nous pourrons partager quelques singles dans les prochaines semaines !
Et la Viking 2016, en espérant que les ravitos seront mieux approvisionnés et le balisage toujours aussi parfait.
PS : un grand merci aux bénévoles aux intersections qui étaient juste trempés…

Publicités

Une réflexion au sujet de « La Viking 80km 2015 à Bonnière sur Seine »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s