L’Hivernale de Larchant ne dément pas sa réputation !

Cette année, je ne loupe pas les inscriptions pour la célèbre randonnée de Larchant : l’Hivernale 2015.
Mois de janvier chargé professionnellement, mauvais temps, difficile de reprendre le vélo !
Samedi, sous un superbe soleil malgré les 2 degrés ambiants, je sors le route avec Quentin pour faire tourner les jambes. 60 km sans difficultés, mais je sais déjà que le rythme n’est pas là.

Dimanche 1er février, 6h : le sol est trempé et nous chargeons les vélos dans la voiture d’Hervé que j’ai réussi à convaincre de m’accompagner !
Personne sur la route, malgré la pluie, ça s’annonce difficile avec les 2 degrés toujours présents ! Ça roule d’ailleurs tellement bien que nous nous garons, de nuit à 7h20 : on s’équipe chaudement, on récupère les plaques de cadre, numéros 45 et 46.
Il fait froid, mais nous devons attendre que la pénombre s’en aille pour nous élancer.
Ça y’est, 7h54, on nous autorise à braver le froid et la boue pendant 50km, 1000m de D+, dans un parcours du sud parisien réputé comme difficile , technique, engagé.
Tout de suite ça monte, et le terrain est gras : le ton est donné pour la matinée ! Nous doublons quelques vetetistes partis avant nous, mais nous sommes bien dans les premiers, en témoigne le peu de traces dans les chemins boueux.
Le balisage, rose fluo, est précis. Je ne me perdrai qu’une fois, dans un passage de rochers, mais je dois reconnaitre que je regardais plus ma roue avant que le paysage alentour !
Les singles ne tardent pas à débuter, au 5eme kilomètre : monotrace technique, pentes grasses très engagée, je nous félicité d’avoir eu le courage de partir tôt : dans quelques dizaines de minutes, ça sera compliqué de passer sur le vélo avec la foule. En attendant j’enroule tranquillement, il faut en garder sous le pied sur ce genre de parcours.
Certaines descentes sont trop engagées pour moi / mon 26 pouces / mes pneus été, et je passe en glisse sur les chaussures. Mes nouvelles pédales Shimano, que j’avais en stock suite à la casse des Time, montrent vite leurs limites : la boue elles n’aiment pas et elles ne débourrent rien du tout !
Plus d’Hervé sur mon porte-bagage, mais le froid, la beauté du parcours et mes acolytes du moment m’incitent à continuer pour ma dose de singles hivernale, ponctuée de panneaux symphatiques de nos Blaireaux d’hôtes ! Un passage plus technique dans les rochers m’obligera à passer à pieds : l’entraînement trail paye alors ses fruits, puisque j’accelère le rythme. D’ailleurs je me ferai souvent la réflexion : j’irais sûrement aussi vite, ou presque, à pieds ! Je me ferai doubler déposer par un tout mou électrique : même en mobilisant toutes mes ressources, le combat est définitivement inégal !
Il est déjà temps d’ attaquer la fameuse aie aie aie qui fait la réputation de l’hivernale. Je suis dans les 5 premiers et je suis à l’aise dans cette longue et raide descente de dune ! On ne touche pas au frein avant, le frein arrière sert de gouvernail, et quand on en a marre d’avancer lentement, on lâche tout jusqu’au ravito qui nous attend en bas ! L’installation se termine d’ailleurs et nous repartons à 4 pour la plus belle partie de la rando, selon moi.
Groupe intéressant : je suis en 26 pouces pur XC, accompagné d’un superbe cannondale 29 semi rigide qui envoi du bois, un Turner rose fluo tout suspendu en grandes roues, et un deuxième enduro en grande roue, faisant parti du stand de départ. Les XC emmènent dans les lignes droites et les longs chemins plats, tandis que les enduros nous mettent la pression dans les singles tournicotants, et nous déposent dans les descentes techniques. Les cotes, qui sont légions permettent de rester tous ensemble. Ce groupe hétérogène fonctionne très bien jusqu’au deuxième et dernier ravito, où nous sommes toujours dans les premiers, puisque personne ne nous a doublé ! Nous ne répartitions pas au même moment et c’est la fin de cet étrange quatuor à 8 roues.

Cette dernière partie, je la ferai entièrement seul ! Personne devant, personne derrière, je ne me fais pas rattraper et ne me fais pas doubler. Pourtant le rythme n’est plus très élevé, voir, parfois, particulièrement lent ! Singles, descentes techniques, et montées glissantes, ça ne s’arrête jamais et la moyenne chute drastiquement ! Je refuse même l’obstacle devant le gap majeur, il faut savoir rester raisonnable quand on roule seul. Le plaisir s’efface au fur et à mesure et seul le vin chaud de l’arrivée me motive à garder un semblant de rythme : froid, boue, technique, manque d’entraînement, manque de sommeil, bref, c’est dur. Je comprends alors la réputation de cette rando.
Technique oui, mais pas infaisable. C’est surtout sa situation dans le calendrier qui joue sur sa réputation : difficile d’être physiquement au top un 1er février, au coeur de l’hiver, de résister plus de 4h au froid et d’avaler 50km de boue, de singles, et de passages ou toute notre lucidité est réquisitionnée.

image

Avec tout ça, j’entends les cloches de l’église de Larchant annonçant que l’apéro est servi ! Un dernier détour, qu’il est dur moralement celui là ! Et me voilà à l’arrivée . je ne suis pas le premier, le taux d’abandon et les coupes ont été nombreuses cette année !
Pour ma part c’est 49 km (compteur car le GPS du téléphone n’a pas réussi à suivre !) et 3h54 de roulage pour 4h04 au total. [Edit : Mon GPS enregistre 40 km, les collègues 45 et le compteur 49 = n’ayant pas coupé, la vérité se situe quelque part par là !]
12h10 c’est parfait pour nettoyer au karsher les tonnes de boue qui décorent mon vélo (sans faire la queue !) puis superbe(s) sandwich(s) et vin chaud. Je passerai sur la soupe à l’oignon.
Je regarde défiler les arrivants : peu sont ceux qui arrivent du haut du village, parcours « normal ». 1h15 plus tard, Hervé me rejoint et profite des bons sandwichs !
Retour sous la pluie, on a été chanceux !
Cette rando est loin d’être accessible à tous, je le conçois maintenant !

image

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s